Frans Nederlands Engels Duits 

Torture du sexe et des testicules (CBT)

Voilà encore une de ces pratiques qui a ma préférence par la diversité que celle-ci offre. On parle ici de torture des organes génitaux et cela peut se pratiquer sous différentes formes avec des seuils de douleurs fort différent pour le soumis. Par quoi commencer ?

Pourquoi pas d’abord par un bondage des testicules avec une cordelette afin que tout ressorte bien et soit ensuite à mon entière disposition. Ensuite quelques tapes à la main ou une flagellation plus intense et puis avec mes pieds nus ou avec mes bottes lui donner des coups de pieds sur les organes génitaux ou bien utiliser les testicules de mon soumis comme un punching-ball.

Une autre forme de torture est l’utilisation d’étireurs de testicules ou parachutes associés à des poids divers de quelques grammes à quelques kilos pour les plus résistants qui entraine une traction importante et une pression sur les testicules. Pour varier mes plaisirs je décide aussi parfois de non pas étirer les testicules mais plutôt de les presser ou de les écraser avec un dispositif de planchettes et de vis dans lequel les testicules sont alors enserrés.

Parfois je suis aussi tenté par quelques brûlures de cigarette ou plus couramment par l’usage de la cire de bougie pour brûler ou épiler le scrotum avant de passer à la torture du pénis par électrostimulation qui peux rapidement devenir ensuite si je le souhaite une électro-torture qui vous amènera vers les hautes sphères de la jouissance dans la douleur en appliquant des électrodes autour du pénis ou du scrotum pour y délivrer des décharges électriques d'intensité variable. N’est-ce justement pas cela la meilleure forme de jouissance rechercher par le soumis ou l’esclave ? Je le pense bien.

Evidemment avant cette récompense ultime mon soumis aura d’abord du le mériter. Sans quoi je peux aussi décider de le priver de toute jouissance en l’enfermant dans une cage de chasteté dont je garde la clé pour une durée plus ou moins longue ou jusqu’à sa prochaine visite chez moi. 


100_4017